Mylène Farmer, de son vrai nom Marie-Hélène Gauthier, est née le 12 septembre 1961 à Pierrefond, petit village situé à une trentaine de kilomètres de Montréal, Canada. Son père y construit le barrage de Manicouaga et sa mère est femme au foyer. Elle vit avec ses deux frères et sa sœur. Elle emménage en France à l'âge de huit ans, à Ville d'Avray dans la banlieue parisienne. La musique n'a que peu d'attrait dans sa vie, elle préfère pour l'instant les animaux et principalement les chevaux. Elle s'inscrit donc dans un centre équestre pour plus tard pouvoir enseigner l'équitation. Ce rêve ne se réalisera pas, suite à une malencontreuse chute de cheval.

Mylène poursuit sa scolarité sans grande motivation, sauf pour la littérature et la philosophie. Elle arrête alors le lycée 1 mois après son entrée en terminale et emménage seule à Paris au début des années 80. Elle vit de petits boulots, de mannequinat et de publicités.

En 1982, un de ses amis, Jérôme Dahan, lui présente lors d'un dîner Laurent Boutonnat. Né un 14 juin 61, ce jeune autodidacte est un auteur/compositeur/réalisateur qui ne demande qu'à s'affirmer. En 1980, à l'âge de 17 ans, il dirige un film "La ballade de la féconductrice" qui sera interdit au moins de… 18 ans ! Et qui sera également assassiné par la critique du Festival de Cannes, où il concourrait à l'époque ! Dans leurs tiroirs, Laurent et Jérôme ont quelques chansons qui dorment. Lors du casting pour trouver une interprète à leur titre phare Maman a tort, ils retiendront finalement Mylène pour son allure "psychotique". Puis c'est la recherche d'une maison de disques. RCA les signe en 1983 pour deux singles. Maman a tort sort en mars 84 dans l'indifférence la plus totale. Il faut dire que Mylène n'est pas une priorité pour sa maison de disques de l'époque : pochette en noir et blanc, simple instrumental en face b et un clip qui n'a coûté que 5 000 Frs (le moins cher de l'histoire ), ce single n'avait que peu de chance de faire des étincelles ! C'est au début de l'été que tous commence à se préciser avec l'enrôlement dans l'équipe du manager Bertrand Le Page, à l'époque très coté (Jakie Quartz, Buzy…). Les promotions télévisées se font alors de plus en plus régulières et les radios commencent à jouer le titre non-stop. La pochette du disque passe du noir et blanc à la couleur, et les ventes décollent.
Maman a tort est finalement un succès d'estime avec 100. 000 exemplaires vendus. Un autre 45-Tours, On est tous des imbéciles sort en février 85. C'est le bide avec seulement 40.000 exemplaires écoulés. Mylène et Laurent se séparent de Jérôme alors que RCA se sépare de tout le monde. Un nouveau contrat est de suite signé chez Polydor.

De cette nouvelle union naîtra en septembre 85 le single Plus grandir avec pour la première fois un clip tourné en cinémascope ! Celui-ci sera interdit d'antenne sur le service public qui ne veut pas entendre parler de sexe et de religion. Malgré un réel intérêt médiatique, se sera tout de même un échec commercial.

Entre deux-trois promotions, Mylène enregistre son premier album, "Cendres de lune", qui sort dans le commerce le 1er avril 86, en même temps que le single Libertine. Les ventes sont inexistantes. C'est à partir du mois de mai que le mythe Farmer se met en marche : d'abord elle change la couleur de ses cheveux et passe du châtain au roux. Ensuite, elle tourne le clip de Libertine véritable court métrage de 11 minutes pour un coût exorbitant à l'époque de 1 million de francs ! Mylène est la première artiste à se mettre intégralement nue dans une vidéo. Une première du clip est organisée sur les Champs-Elysées, qui fait l'effet d'une bombe dans l'univers des médias. Le clip, relayé par les chaînes de télévision, génère une explosion des ventes ! Durant l'été et tout l'automne 86, Libertine va écumer les ondes et devenir un énorme tube. Dès lors, Mylène ne cessera d'avoir du succès…

En février 87, re-belote, un inédit Tristana sort en single. C'est un démarrage fulgurant, grâce surtout au clip exceptionnel tourné dans les Cévennes et reprenant l'ambiance de "Blanche Neige et les 7 nains". Mylène devient aussi plus sophistiquée : elle propose des chorégraphies lors des promotions télévisées et étudie plus ses coiffures et ses vêtements.

En octobre 87, c'est au tour de Sans contrefaçon de faire danser la France. Ce titre atteint la seconde place des ventes au mois de décembre : c'est l'un des plus gros tubes de la carrière de Mylène. Le clip, tourné dans la hâte, vu le succès foudroyant, voit apparaître la très rare comédienne Zouc.

Le second album "Ainsi soit je" sort en mars 88 avec un premier extrait du même nom. Pour la première fois, Mylène se lance dans le slow, mais toujours avec le même succès. De plus, elle surprend avec un clip d'une sobriété exemplaire : il n'y a qu'un daim et une chouette pour figurants !

L'album, quant à lui, est un succès, il rentre directement 6ème des ventes et s'écoulera en tout à 1.4000.000 exemplaires. Elle y évoque le sexe, la mort et … Edgar Allan Poe ! A la rentrée 88, Pourvu qu'elles soient douces sort dans une version remixée. Le clip a été tourné durant l'été dans la forêt de Rambouillet avec près de 500 figurants. Au final : une durée spectaculaire de 17 minutes 45 pour un coût total de 5 millions de francs ! Un record ! Le titre atteint la 1ère place des ventes et y reste durant 5 semaines. Le 19 novembre, elle est sacrée "Artiste interprète féminine" aux Victoires de la Musique. Elle se dit "Triste mais heureuse", tout en vendant en même temps son single à 15. 000 unités par jour !

Dans l'euphorie générale, 7 dates au Palais des Sports de Paris sont annoncés pour le mois de mai 89, ainsi qu'une tournée de plus de 40 dates pour la rentrée. A l'été 89, un inédit A quoi je sers ? est proposé en single. Mylène, alors en pleine apothéose professionnelle, se pose cette question existentielle ! Son image d'être torturé, insatisfait et mélancolique prend ici toute sa forme et le succès est une fois de plus au rendez-vous. Mylène achève sa tournée par une date au Palais Omnisport de Paris Bercy archi-comble. L'album "En concert" enregistré lors de cette tournée sort en 1989. Mylène s'attaque dès lors à l'international et visite le Japon et toute l'Europe. Sans contrefaçon sera classé -en Français !- dans les hit allemands, alors que Pourvu qu'elles soient douces apparaîtra dans les chars hollandais. Pourtant, les ventes seront globalement un échec.

Pour la star incontestée des années 80, le cap des années 90 va s'avérer encore plus fructueux. En mars 91, un nouveau single est proposé : Désenchantée, suivi le 6 avril d'un album "L'autre". C'est le succès immédiat. L'album rentre directement 1er des ventes et y reste 6 mois d'affilée. Seule Céline Dion en 1995 avec "D'eux" battra ce record. En 3 petites semaines, Désenchantée atteint lui aussi la 1ère place des ventes et y reste 9 semaines ! Il sera même durant un mois le titre le plus diffusé en discothèque. Le clip, d'une durée de 10 minutes, fut tourné une fois de plus en cinémascope, mais en Hongrie cette fois avec une centaine de figurants. En juillet, c'est au tour de Regrets, un duo avec Jean-Louis Murat, de sortir dans le commerce avec le même succès puisqu'il atteindra la 3ème place des ventes. Au mois de mai, "L'autre" est certifié disque de diamant et se vendra en tout à 1.800.000 exemplaires ! Mylène est la chanteuse n°1 de l'année.

C'est au mois de novembre 92 qu'elle revient, accompagnée d'un inédit "Que mon cœur lâche" et d'une compilation "Dance remixes". Cette dernière, regroupant les extended versions de tous ses tubes, s'arrache comme des petits mains et 200. 000 copies sont écoulées en quatre mois. La surprise vient surtout du fait que pour la première fois, le clip n'est pas signé Laurent Boutonnat mais Luc Besson, qu'elle a connu sur le tournage du film "Atlantis". L'année 93 sera musicalement pauvre pour Mylène : Que mon cœur lâche sort en version anglaise, My soul is slashed en mai et seulement à l'étranger. Sans promotion, les ventes sont décevantes. Dans le même mois, elle reçoit le prix de "Meilleure vendeuse de disque en France" lors de la cérémonie des 'World Music Awards' à Monaco.

C'est ensuite le silence médiatique. Il faudra attendre septembre 95 avant de voir revenir Mylène, un album "Anamorphosée" et un single XXL sous le bras. Le son est rock, les guitares ont remplacé les synthés et le succès est une fois de plus au rendez-vous. XXL rentre directement 1er des ventes, l'album 2ème (merci Céline !). Si la nouvelle image glamour et les arrangements électriques en surprennent plus d'un, Mylène revient tout de même en force. Les clips ne sont plus signés par Laurent Boutonnat, mais par des réalisateurs étrangers. L'album sort dans 27 pays, et il de bon ton d'américaniser un peu son image. En décembre, L'instant X -et son sample du Petit papa Noël de Tino Rossi- fait un malheur en radio et dans les charts. California, 3ème extrait, fera beaucoup parler de lui grâce au clip filmé par Abel Ferrara ("Bad Lieutenant").

Au mois de mai, Mylène fait son grand retour sur scène avec une tournée d'une dizaine de dates dont deux au P.O.P.B. à Paris. Un spectacle qui n'est pas sans rappeler le "Girlie show" de Madonna. Curieusement, plus personne ne fait référence à sa petite voix fluette, Mylène ayant tout misé sur le visuel ! Le 15 juin, à l'issue du dernier rappel, elle chute du haut de sa plate-forme à Lyon, se casse le bras et doit annuler les dates restantes.

La sortie du 4ème single Comme j'ai mal, au titre prémonitoire, est alors repoussée de quelques mois et est disponible chez les disquaires en août.

En novembre, Mylène reprend le cours normal de sa tournée en rajoutant une troisième date parisienne le 12 décembre, une fois de plus au P.O.P.B.

En février 97, elle remporte la Victoire de l'Album français le plus exporté' avec près de 100. 00 exemplaires d' "Anamorphosée" vendus à l'étranger, mais elle s'incline devant FFF qui remporte la Victoire du "Spectacle musical de l'année".

L'album "Live à Bercy" est disponible chez les disquaires dès le mois de mai 97 et donnera 3 singles.

Sa dernière apparition publique a lieu à Bercy en mai 98, lors de la soirée des trente ans de carrière du cascadeur Mario Luraschi, qui l'a dirigé sur Libertine et Pourvu qu'elles soient douces. Elle est donc venue faire une reconstitution de ce dernier clip dans la fosse… Le retour de Mylène se fait en mars 99 avec L'âme-stram-gram , single éclaireur de l'album "Innamoramento" qui sort chez les disquaires le 7 avril. L'attente était très forte puisque le titre atteint la deuxième place des diffusions radios et des ventes ! L'album rentre lui aussi 2ème des ventes, derrière l'indétronable Francis Cabrel. Mylène revient à ses premières amours, avec des sons plus pop ("Anamorphosée" était très rock) et des clips à gros budgets, scénarisés et longs.

Le second single Je te rends ton amour, qui sort en juin, va la faire renouer avec la censure, puisque le clip -dans lequel Mylène se fait crucifier dans une mare de sang- sera interdit d'antenne en journée. Ce titre, un hommage au peintre Egon Schiele, ne sera qu'un succès d'estime.

Le 21 septembre, Mylène commence sa tournée à Marseille pour la finir le 13 décembre à Paris Bercy. Elle sera d'ailleurs passée 5 fois dans cette salle cette année-là, attirant plus de 50 000 personnes, rien que sur Paris ! Le "Mylénium tour" est un succès dans toute la France. Le 22 janvier 2000, aux NRJ Music Awards, elle remporte trois prix (meilleur album, interprète de l'année, meilleur concert). Le public en redemandant, une deuxième tournée "Mylènium" est programmée du 8 au 26 février 2000 pour une quinzaine de dates. Et pour la première fois, Mylène dépasse les frontières de l'Europe pour aller faire son spectacle … en Russie ! Trois dates sont programmées (les 4 et 5 mars à Moscou, le 8 à St Petersbourg), dans des stades de plus de 10. 000 personnes !

- Ses récompenses -
- Adresse officielle -
ã Copyright 1999 - 2005 - Tous droits Réservés